Par Sandra Gravel
Révision linguistique : Sylvie Lamothe 


Nous lisons de plus en plus à l’écran de notre ordinateur ou sur nos appareils mobiles… Et nous lisons bien souvent très vite. Mais, savez-vous quoi ? Nos lecteurs et destinataires font la même chose ! C’est pourquoi il nous faut produire des textes faciles à lire. Des textes qui possèdent un indice de lisibilité adapté au public visé.  
  

La lisibilité d’un texte se définit en général par sa clarté, par sa facilité à être compris et interprété, et par sa fluidité.    

Ce thème intéresse particulièrement les spécialistes en publicité, en communication, en édition et en enseignement des langues et de la lecture. La lisibilité est même à l’origine de l’approche de la « Communication claire et simple » (plain language). Celle-ci a été développée dans les années 1970 dans le but de rendre les communications gouvernementales compréhensibles pour tous les citoyens. 

Pour résumer les qualités d’un texte possédant une bonne lisibilité, retenons les principes suivants : 

Misez sur des phrases de 20 à 25mots 

En littérature, les longues phrases de 70 mots peuvent être appréciées par les amoureux de la langue. En affaires, les phrases courtes ont plus de chance d’être lues et comprises à la première lecture. 

Limitez vos paragraphes à 6lignes maximum 

Une masse de texte trop dense découragera rapidement vos lecteurs. Leur évaluation de l’effort à faire ou du temps nécessaire pour le lire dépassera leur motivation.

Utilisez des mots simples, courts et précis 

Plus que tout, évitez d’essayer « d’épater la galerie » en démontrant l’étendue de votre vocabulaire. Rappelez-vous que plus les mots sont courts, plus ils sont concrets. Et plus ils sont concrets, plus ils sont compris. Par ailleurs, le jargon interne, les termes techniques et les sigles auront plus de chance d’être compris s’ils sont expliqués. 

Sortez vos énumérations des paragraphes  

Il est beaucoup plus facile de lire une liste d’énoncés ou une série de questions lorsqu’elles sont disposées à la verticale et non cachées au cœur d’un paragraphe. 

Tirez avantage des intertitres 

Plus vos textes comptent de mots, plus il importe de les découper en sections et de donner un intertitre à chacune d’elle. Ainsi vos lecteurs repéreront facilement l’information qu’ils recherchent sans avoir à « scanner » le texte pour la trouver.   

Ajoutez des éléments visuels 

Il existe de nombreux outils et ressources offerts gratuitement sur Internet. Vous pouvez donc facilement dynamiser un texte en y insérant des photographies, des graphiques, des illustrations ou des montages que vous aurez vous-même créés (avec Canva par exemple).   

Aérez vos pages 

Remplir une page de texte rédigé en calibri 10 et en longs paragraphes, parce que vous voulez vous en tenir à une page, ne vous rendra pas service. Au contraire. Pour faciliter la lecture, on recommande de laisser au moins 20 % d’espace libre par page.  

Un test de lisibilité ? 

Indice = (Nombre de mots + % de mots difficiles) X 0,4 

Eh oui ! La lisibilité est à ce point importante que des chercheurs ont conçu des outils pour la calculer. Robert Gunning a créé la formule savante ci-dessus pour obtenir l’indice de lisibilité. Mais pour obtenir rapidement une idée de votre performance – ou par simple curiosité –, utilisez l’outil gratuit d’analyse de lisibilité de Scolarius et vérifiez votre moyenne au bâton !  

Notez que le logiciel Antidote peut aussi vous aider à mesurer la taille moyenne des phrases de vos textes par le prisme Statistiques (filtre Taille) de l’outil Correcteur.  

À vous de jouer maintenant ! 

Pour en savoir plus ou pour joindre Sandra Gravel : www.sandragravel.com et info@sandragravel.com