bras croisés 1Lorsque j’anime une formation ou une conférence, je demande souvent aux participants ce qu’ils connaissent de la communication non verbale. La principale réponse que j’obtiens concerne les bras croisés, qu’on associe généralement à une personne fermée. La deuxième réponse que j’obtiens le plus souvent, c’est : une personne qui regarde à droite quand elle répond à une question est en train de mentir (ce qui est faux). La troisième réponse que j’entends fréquemment, c’est qu’une poignée de main ferme vient d’une personne honnête (ce qui n’est pas vrai non plus !)

Et pour vous, est-ce qu’une personne aux bras croisés est une personne fermée ?

Au-delà des préjugés

Par cet article, je souhaite défaire certains préjugés véhiculés sur la communication non verbale, notamment sur le croisement de bras. Ainsi, si votre réponse à ma question ci-dessus est « ça dépend! », déjà, vous vous rapprochez de la vérité ! Mais ça dépend de quoi ?bras croisés 2.png

De nombreux critères permettent de déterminer si un croisement de bras en est un de détente ou de fermeture. Car oui, les deux sont possibles ! Vous-même, il vous arrive peut-être de croiser les bras pendant que vous regardez tranquillement la télévision. Ainsi, un croisement de bras peut être un signe de détente.

Vos épaules parlent aussi

Ceci dit, un croisement de bras de détente s’exprime aussi de manière plus générale, notammentpar les épaules, lorsque celles-ci tombent de chaque côté du corps et sont détendues. À l’opposé, un croisement de fermeture, fait sous le stress, s’accompagne d’épaules tendues. Pensez à la physionomie d’un enfant en crise…

bras croisés 3Des mains détendues

Normalement, plus les doigts sont visibles, plus les mains sont détendues. Au contraire, les mains d’une personne tendue se crispent pour prendre la forme d’un poing. Les poings, et donc des doigts invisibles, sont un signe de stress.

Le sourire

Aussi bête que cela puisse paraitre, quand on est fermé, on ne sourit pas ou alors, très peu. L’inverse est aussi vrai.

Le timing

Voilà qui fait toute la différence. Quand le croisement de bras est-il effectué ? Si les bras se croisent durant une discussion, sans aucune raison apparente, alors que la personne s’avance et qu’elle sourit simultanément, vous avez un bon exemple d’un croisement de détente. Par contre, si une personne croise ses bras au moment où vous proposez quelque chose qui risque de déplaire, que le corps s’éloigne, sans sourire, vous savez que vous observez un croisement de fermeture. Les autres signes mentionnés plus haut (les poings, les épaules tendues) confirmeront votre impression.

 

Par Christian Martineau

 

Vous voulez vous démarquer quand vous avez à prendre la parole? Découvrez nos meilleures astuces dans la Bulle de la communication futée!