Par Sandra Gravel
Révision linguistique : Sylvie Lamothe

Si vous avez reconnu ces mots, c’est peut-être que vous utilisez l’outil de correction d’Antidote et qu’il vous signale à l’occasion la présence, dans un de vos textes, d’un faux ami, d’une impropriété ou d’une autre erreur. Mais savez-vous ce que ces termes signifient? Et, surtout, que faites-vous de ces alertes?

TachesLes mots qu’Antidote souligne sont des erreurs potentielles que vous devez vérifier ou corriger pour améliorer votre texte. Ils sont comme des taches sur une belle surface propre. Sur un dalmatien, c’est joli les taches, mais dans un texte, ça l’est moins.

La plupart du temps, ces taches sont des anglicismes (faux ami et calque) et des erreurs de langue (impropriété et barbarisme).

Voici un aperçu de ces deux grandes familles d’erreurs et des ressources pour les corriger.

  1. Les anglicismes

Un anglicisme, comme son nom l’indique, vient de l’anglais. Il s’agit d’un emprunt que l’on fait à la langue anglaise pour désigner une chose, plutôt que d’utiliser le terme français qui existe déjà pour désigner cette même chose.

Les anglicismes sont très fréquents dans les textes d’affaires. S’ils sont si « présents », c’est qu’ils sont difficiles à reconnaître. Ils nous passent sous les yeux sans qu’on les voie. Concentrons-nous sur les deux types les plus fréquents.

  • Faux ami : on appelle faux amis deux mots qui ont une forme similaire en anglais et en français (versatile-versatile ou supporter-support), mais qui ne veulent pas dire la même chose dans ces deux langues et qui ne peuvent être traduits l’un par l’autre. Prenons le mot versatile en anglais. Il signifie, entre autres, être « capable de faire plusieurs choses » ou être polyvalent. En français, versatile est un adjectif que l’on applique à « quelqu’un qui change souvent d’opinion, qui est inconstant » en d’autres mots à « une girouette ». Si vous utilisez le mot versatile dans une lettre de recommandation, par exemple, et que vous dites de la personne que vous recommandez qu’elle est vraiment versatile, vous ne lui rendez pas service du tout!
  • Calque : ce type d’anglicisme est la traduction directe d’une expression anglaise vers le français sans tenir compte du sens qu’elle a en français ou des expressions qui existent déjà. C’est le cas de « carte d’affaires », traduction directe de business card, ou « d’appel longue distance » pour traduire long distance call. Pour ces deux exemples, nous devrions plutôt utiliser les expressions carte professionnelle et appel interurbain.
  1. Les erreurs de langue

La deuxième catégorie d’erreurs regroupe des termes auxquels on prête un sens qu’ils n’ont pas ou qui est déformé.

  • Impropriété : lorsqu’il y a présence d’une impropriété, c’est qu’on donne à un mot un sens qu’il n’a pas. On l’appelle ainsi à cause de l’usage « impropre » de ce mot qui transforme en quelque sorte son sens d’origine. Par exemple, écrire « Vous prenez une chance si vous ne sautez pas sur cette occasion » plutôt que « Vous prenez un risque si vous ne sautez pas sur cette occasion » est une impropriété.
  • Barbarisme : on attribue le titre peu enviable de barbarisme à un mot qui est déformé, que l’on prononce ou écrit de façon incorrecte. Écrire « abrévier » plutôt qu’abréger est un barbarisme, même chose pour « rénumération » plutôt que rémunération ou «haute gamme» au lieu de haut de gamme.

Mais pourquoi un tel adjectif pour désigner ces expressions erronées? Il est vrai que le mot barbarisme nous fait tout de suite penser à barbare, cruel, etc. En fait, le mot « barbarisme » désigne quelque chose qui contrevient aux règles, aux normes de la langue et à son usage; ou une façon étrangère de parler.

Selon la version d’Antidote que vous possédez, le logiciel attribuera un de ces termes à vos erreurs ou vous fera des suggestions pour en corriger l’orthographe.

Sans fauteDans tous les cas, vous améliorerez votre texte (et vos connaissances!) en faisant un peu de recherche plutôt qu’en laissant passer ces erreurs. D’excellentes ressources en ligne peuvent vous aider à le faire, entre autres, le Grand dictionnaire terminologique de l’Office québécois de la langue française et Termium Plus du Bureau de la traduction du Canada. Vous pouvez y chercher un mot qu’Antidote vous a signalé et ces outils vous en proposeront d’autres pour les remplacer. Essayez-les, ils sont gratuits et ils vous aideront à obtenir des textes sans taches!

 

Pour en savoir plus ou pour joindre Sandra Gravel : www.sandragravel.com