Par Amélie Bolduc

Votre entreprise en est à un point tournant de son développement : vous vous préparez à lancer votre nouvelle identité corporative, votre site Internet ou votre dernier produit novateur. Quels sont les pièges à éviter? En voici cinq qui vous aideront à y voir plus clair!

1- Ne pas prendre le temps de réfléchir à sa mission

Avant toute chose, il est impératif que vous preniez le temps nécessaire pour réfléchir à votre mission, quitte même à retarder votre projet. Pourquoi? Pour éviter de perdre de vue votre objectif principal, quel qu’il soit. Peu importe les innombrables conseils que vous recevrez de la part de professionnels ou de votre entourage, si votre mission est claire, vous éviterez de vous perdre dans les dédales de vos réflexions. Imaginez votre mission un peu comme l’ancre de votre bateau. S’il est bien amarré, ce sera beaucoup plus facile de lui indiquer la voie à suivre!

19688136_s
2- Méconnaître ses concurrents

Vous êtes convaincus d’avoir trouvé le Saint-Graal de votre domaine d’affaires : LE produit ou LE service qui attirera les clients vers votre entreprise! Avant de confirmer votre idée, informez-vous minutieusement sur vos principaux concurrents. Oui, je sais, c’est confrontant! Mais ô combien essentiel.

Quels sont leurs atouts? Leurs points faibles? Au besoin, concevez un tableau de « forces » et de « faiblesses » pour chacun de vos principaux concurrents. Planifiez une réunion avec votre équipe et tâchez de décider ensemble sur quels éléments vous devez miser pour vous démarquer. Croyez-moi, cet exercice nourrira à coup sûr votre réflexion, quitte à ajuster ou à réorienter votre idée… pour le mieux!

3- Faire un site Internet « générique » et statique

Bon, ça y est, vous avez rédigé votre mission, votre analyse concurrentielle est terminée, vous êtes convaincus de votre idée de produit ou vous avez déterminé votre nouvelle image : vous êtes fin prêt à imaginer le site Internet de vos rêves!

Avant toute chose, assurez-vous de personnaliser au maximum votre site. Comment? Avec, si possible, des photos de votre équipe ou de vos clients prises lors de divers événements organisés par votre entreprise, ou des clichés de vos réussites les plus éclatantes. Vous n’avez pas de telles photos? Embauchez un photographe professionnel qui pourra prendre des clichés dynamiques de votre équipe.

Autre truc important : publiez ou partagez régulièrement des nouvelles traitant de votre domaine d’affaires. Non seulement votre site sera plus attrayant, mais les clients potentiels qui le visiteront seront davantage enclins à vous faire confiance, puisqu’ils auront une preuve tangible de votre expertise dans le domaine.

4- Ignorer les réseaux sociaux

Bon. J’entends déjà certains d’entre vous protester, voire même crier!  Mais, que voulez-vous, Facebook existe depuis déjà 12 ans et avec 1,1 milliard d’utilisateurs quotidiens actifs dans le monde, il n’est pas près de disparaître[1]. Mettez vos préjugés et vos craintes de côté et lancez-vous… non sans une bonne analyse.

En effet, votre budget et, plus encore, la disponibilité de vos ressources humaines doivent dicter vos choix. Mieux vaut se consacrer exclusivement à une page Facebook que d’essayer de « tweeter » en plus… sans grand succès.

facebook-793049_1920

Règle générale, il est préférable pour les petites et moyennes entreprises de se concentrer sur un seul réseau social, à commencer par LinkedIN. Sorte de Facebook professionnel, LinkedIN vous permettra d’établir votre notoriété de façon sérieuse et tangible tout en faisant le plein de précieux contacts professionnels et ce, pour un investissement de temps et d’argent nettement inférieur à Facebook. Par la suite, si tout va bien, vous pouvez vous attaquer au géant Facebook, un autre réseau social incontournable pour toute entreprise souhaitant développer ses publics cibles.

5- Négliger la rétroaction de votre clientèle

Vous avez lancé votre nouveau produit depuis plusieurs semaines déjà et vous avez l’impression que ça fonctionne bien. La croissance des ventes est positive, vous recevez quelques bons commentaires… oui, mais encore?

Est-ce que vos clients sont entièrement satisfaits de votre approche? Y a t-il un aspect de votre produit ou service qui pourrait être amélioré? Est-ce que vos nouveaux clients seraient enclins à recommander votre produit ou service à des membres de leur entourage? Sans plan de rétroaction, vous n’aurez jamais la réponse à ces questions. Bref, vos « impressions » ne sont pas suffisantes. C’est pourquoi il est primordial de planifier la rédaction de sondages de satisfaction ponctuels qui identifieront clairement vos points forts et ceux à améliorer… parce qu’il y en aura toujours!

En résumé, retenez ceci : votre stratégie de communication doit être au moins (!) aussi rigoureuse que votre plan d’affaires! Il s’agit d’un investissement de temps et d’argent qui en vaudra la chandelle! Bonne chance!

 

[1] Données datant de septembre 2015, consultées le 14 décembre 2015 sur le site de Facebook à l’adresse suivante : http://newsroom.fb.com/company-info/