Par Amélie Bolduc

En tant qu’entrepreneur, les relations de presse sont parfois source d’incompréhension, voire même de stress. Pourtant, une entrevue dans un média qui rejoint votre public cible peut vous aider de façon significative à propulser la notoriété de votre produit, de votre service ou de votre événement. Dans cet article, je dévoile certaines réalités entourant ce domaine fascinant des communications. Je m’attarderai ensuite, dans le cadre d’un deuxième article, à détailler les cinq étapes d’une opération de relations de presse réussie.

Premier mythe : il suffit d’envoyer un communiqué de presse pour recevoir des demandes d’entrevues

Vous êtes sur le point d’envoyer votre communiqué de presse à votre liste média et vous vous imaginez déjà recevoir une invitation pour une entrevue sur le plateau de votre émission préférée? Malheureusement, les choses ne se déroulent que très rarement de cette façon. Tout d’abord, il faut savoir que les journalistes reçoivent en moyenne environ 130 communiqués par jour[1]. Tout cela sans compter les innombrables événements auxquels ils doivent assister!

Ce premier mythe m’amène donc à une première réalité, implacable : les journalistes de l’ère numérique ont de moins en moins de temps à consacrer au choix de leurs sujets. Entre leur boîte de courriels, leur compte Twitter, une chronique à préparer, un article à écrire ou un invité à interviewer, chaque seconde de leur travail est comptée, et ce n’est pas peu dire! Exception faite d’un communiqué impeccable (voir mon article à ce sujet ici), vous devrez redoubler d’ardeur pour attirer leur attention.

Deuxième mythe : les journalistes vont reproduire fidèlement l’ensemble de mon message

En effet, non seulement les journalistes ont peu de temps à vous consacrer, il faut savoir également qu’ils ne travaillent pas pour mousser votre événement ou pour propulser la vente de votre produit, pas plus qu’ils ne remplissent les fonctions d’un attaché de presse ou d’un chef marketing. Vont-ils rapporter vos propos tel que dits? Absolument. Cependant, ils sont là pour informer leur auditoire, leurs lecteurs ou leurs téléspectateurs selon l’intérêt public, et non selon des intérêts personnels ou particuliers, conformément à leur Guide de déontologie[2]. Votre nouvelle, en plus d’être attrayante, doit donc correspondre à cette exigence. Comment faire, dans ce cas, pour obtenir l’entrevue souhaitée sans dénaturer votre message? C’est là le sujet de mon prochain article! D’ici là, méditez bien ces mythes!

[1] http://fdc-communication.fr/rediger-communique-de-presse/, site Internet consulté le 23 novembre 2015.

[2] Préambule du Guide de déontologie des journalistes du Québec, consulté en ligne le 6 décembre sur le site de la Fédération professionnelle des journalistes du Québec (FPJQ) au www.fpjq.org .