Par Amélie Bolduc

Étape 1 : avez-vous réellement besoin de faire appel aux médias?

Loin de moi l’idée d’éveiller en vous une crainte irrationnelle envers les journalistes! Cependant, avant de vous lancer dans une opération de relations de presse, vous devez répondre à cette question cruciale : « Quels sont mes objectifs en communiquant avec les médias? » Vos réponses vous permettront de concentrer vos énergies au bon endroit.

Vous souhaitez faire connaître votre nouveau produit ou service? D’accord, mais n’oubliez pas que les journalistes ne sont pas là pour ça (voir mon autre article sur les mythes en lien avec les relations de presse ici). Une campagne ciblée sur les réseaux sociaux, ou, mieux encore, une stratégie de démarchage auprès d’entreprises et d’individus clés de votre domaine d’affaires peuvent être tout aussi, voire plus profitables pour vous. Une bonne opération de relations de presse vous demandera beaucoup de temps et d’énergie, sans toutefois vous accorder la garantie qu’elle aboutira sur des résultats concrets! De là l’importance de bien peser le pour et le contre avant de se lancer.

Étape 2 : le communiqué

Toute stratégie a un début; pour une opération de relations de presse, c’est l’envoi du communiqué. Ici, je vous réfère à mon autre article déjà paru sur le sujet, non sans vous donner quelques conseils supplémentaires. Outre l’absolue nécessité d’avoir un contenu clair et un visuel percutant, pensez à qui vous enverrez votre communiqué.

En effet, si le journaliste qui traite du sujet est important, l’équipe avec laquelle il travaille l’est tout autant. Ajoutez dans votre liste d’envoi le recherchiste, le réalisateur ou encore le rédacteur en chef d’une section en particulier, dans le cas d’un quotidien. Portez également attention au moment où vous enverrez votre communiqué. Surtout, évitez la fin de la journée; privilégiez le début de celle-ci; cela augmentera vos chances d’être remarqué!

Étape 3 : connaître son interlocuteur

Dans le même ordre d’idées, choisissez minutieusement les médias qui recevront votre communiqué en fonction du contenu diffusé. Est-ce que ce contenu peut correspondre à votre message et à votre public cible? Si la réponse est non, retirez-les tout simplement de votre liste; vous avez tout avantage à vous concentrer sur les médias auprès desquels vous avez de réelles chances de susciter un intérêt.

De même, prenez le temps de vous renseigner sur le format des médias sélectionnés. Est-ce que les émissions choisies privilégient les entrevues? Si oui, de quelle durée? Peut-on y voir ou y entendre des reportages, des tours de table? Quel est le ton, la longueur moyenne des articles qui paraissent dans les journaux sélectionnés? Répondre à ces questions vous permettra de vous préparer en conséquence.

Étape 4 : préparer (et réussir!) ses « cold calls »

Preparer et reussir un cold call Communication futeeVous avez envoyé votre communiqué et vous êtes maintenant prêt à relancer les médias que vous avez sollicités. Avant toute chose, une préparation minutieuse sera la clé de votre succès. Que votre interlocuteur soit au bout du fil ou non (puisque vous vous buterez souvent à une boîte vocale!), vous devez envoyer un message captivant qui se démarquera des autres.

Pour ce faire, concentrez-vous sur l’essentiel, c’est-à-dire : une très brève présentation de vous et de votre entreprise (en une phrase), le but de votre appel (le lancement de votre produit, un spectacle bénéfice, etc.) en mettant l’accent sur l’élément distinctif de votre lancement ou de votre événement, par exemple : un service inconnu jusqu’à maintenant ou un artiste invité de marque.

Étape 5 : préparer son entrevue

Ça y est! Vous avez votre billet pour une entrevue dans une des émissions que vous avez ciblées. Comment vous préparer? Commencez par identifier les éléments dont vous voulez absolument parler; concentrez-vous sur les éléments distinctifs qui ont été mis de l’avant dans votre communiqué.

Au besoin, rédigez de courts cartons où toutes les informations-clé y sont à partir de questions qui pourraient vous être posées. Pour un maximum d’impact, rédigez vos réponses de façon à raconter une histoire, la vôtre! Évitez le plus possible les formulations convenues, le contenu formaté; votre intervieweur recherche des histoires authentiques. Soyez à l’aise, soyez vous-mêmes, mais soyez aussi totalement concentré! Afin de bien vous préparer, n’hésitez pas à faire appel à un coach. À cet égard, j’en connais une pas mal talentueuse qui saura vous mettre à l’aise et vous aider à maximiser votre impact en entrevue! Celle-là même qui est à l’origine de ce magazine sur la communication futée (découvrez son offre de service en accompagnement personnalisé ici)!

Une fois l’entrevue passée, prenez le temps de faire un suivi avec le journaliste que vous avez rencontré et ce, peu importe le résultat! Dans un courriel, remerciez-le de l’occasion qu’il vous a fournie et profitez-en pour mentionner au passage votre prochain projet. Les journalistes ne reçoivent pas souvent de reconnaissance pour leur travail de la part des invités, ils apprécieront à coup sûr!